[kml_flashembed movie="http://fr.youtube.com/v/7qFZH5PaX4U" width="425" height="350" wmode="transparent" /]Pierre Bourgault est un incontournable, un homme d’idées et de convictions qui est toujours resté fidèle a ces rêves et a ces principes. ¸

Il est né en Estrie, dans une ville dominée par les anglo-saxons, mais il a rarement parlé de sa famille, on sait qu’il a été pensionnaire chez les jésuites, au collège Brébeuf, «la mauvaise foi érigée en système», lançait Pierre Bourgault, lorsqu il parlait de cette institution, ils finissent par le mettre a la porte, il dira qu’il y a appris la révolte

Par la suite s’engage dans les forces armées, ou il constate que les Canadien-Français sont maltraités, et obligés de communiquer en anglais, mais dit avoir aimé son expérience militaire. Ensuite il fait de la radio à la station de radio CHLN, à Trois-Rivières, puis à Sherbrooke, Ottawa et Montréal.

Il devient régisseur pour l’émission culte Bobino avec le comédien Guy Sanche, qui participera au RIN par la suite. Bobino est une émission télédiffusée sur les ondes de Radio – Canada de 1957 a 1985, pour plus de 5000 émissions, elle passa d’ailleurs du noir et blanc a la couleur en 1966. Bobino est en résumé plusieurs personnages imaginaires qui interagissent avec Bobino, ainsi que sa soeur Bobinette qui prend forme dans une marionnette. Bobino et Bobinette instruisaient les jeunes enfants Québécois, tout en les amusant, toujours avec un français impeccable, En 1983 la direction de Radio Canada veut retirer des ondes l’émission mais après des milliers de plaintes qui se sont rendus jusqu’a la chambre des communes canadienne, Radio- Canada fit marche arrière. Michel Cailloux participe a l’écriture des textes avec Guy Sanche qui incarne Bobino, Bobinette est animée par la main et la voix de Paule Bayard jusqu’a son décès en 1973 et par la suite par celle Christine Lamer.

Mais en 1959 Pierre Bourgault trouve son emploi ennuyent et démissionne sur un coup de tête, Il s’installe en Angleterre (si ma mémoire est bonne ) ou il passe son temps a jouer aux machines a sous et aux cartes, après 6 mois, il rentre au pays sans le sous. Il retrouve un Québec en pleine ébullition, c’est le début de ce qu’on a appelé la révolution tranquille.

De retour a Montréal, il est invité a assister a une réunion du RIN (Rassemblement pour l’Indépendance Nationale) premier parti politique a prôner l’Indépendance Québécoise. Qui a sa tête André d’Allemagne, autre pionner de la résistance Québécoise moderne. Il est impressionné par les idées du RIN et découvre peu a peu la situation de peuple colonisé et oppressé du peuple Québecois, il trouva ainsi la cause de sa vie. Il devient indépendantiste « par hasard et par … nécessité »

Le 30 mai 1964, Bourgault est élu Président du parti ou il soulève les foules. Pierre Bourgault est un tribun hors du commun. Il maîtrise la langue française comme personne. On parle de son « verbe de feu ». Et son charisme sur  scène est sans précédant dans l’histoire Québécoise. Il est sans contredit un orateur hors norme.

Il mène les militants lors du défilé de la St-Jean Batiste de 1968, pour protester contre la présence du premier Ministre Canadien Pierre Eliot Trudeau, la manifestation tourne a l’émeute 300 personnes seront arrêtées dont Bourgault.

Il amène les membres du parti, a le saborder et a rejoindre le nouveau parti de René Lévesque, le Parti Québécois. Car il juge qu’il est primordiale de faire l’unité des indépendantistes. Décision qu’il a regretté par la suite, trouvant le Parti Québécois et son chef pas assez déterminé.

Pierre Bourgault et René Lévesque ont toujours eu des relations tendus, d’ailleurs il publie un livre intitulé Moi je m’en souviens, une réplique à la biographie de l’ex-premier ministre René Lévesque, Attendez que je me rappelle.

Après le sabordage il tente de militer au sein du Parti Québécois mais Léveque fait tout pour le tasser, il se retire de la vie politique en 1970.

Quelques années plus tard, il devient professeur a l’UQAM , au Département des communications, emploi qu’il adore. Il publie plusieurs livres et devient chroniqueur dans le journal de Montréal, a la fin de sa vie il participe a une émission de radio animé par Marie France Bazzo.

Il meut a Montréal le 16 juin 2003 a l’age 69 ans en homme libre.

il a reçu des funérailles athées à la basilique Notre-Dame de Montréal.

Tribun, journaliste, homme politique, professeur d’université, essayiste, Pierre Bourgault aura sans doute été l’intellectuel québécois le plus influent au cours de la seconde moitié du XXe siècle.

Un récent documentaire sur l’homme raconte sa vie, merveilleusement

 PAROLES ET LIBERTÉ – BOURGAULT Du réalisateur Manuel FOGLIA

Une biographie est maintenant disponible

BOURGAULT
NADEAU, JEAN-FRANCOIS

Quelques Livres de PIERRE BOURGAULT

Ecrits polémiques La politique

Ecrits polémiques La culture

Ecrits polémiques La colère

Ecrits polémiques La résistance

Maintenant ou jamais!

Moi, je m’en souviens

Nous ne voulons plus être une province
«pas comme les autres»,
nous voulons être un pays comme les autres. »